Capture d’écran 2014-03-26 à 18.44.15

Parution | Koltès Dramaturge, par Anne Françoise Benhamou

En février, aux Solitaires intempestifs                             

En cette fin d’hiver, l’actualité des publications autour de l’œuvre de Bernard-Marie Koltès n’a sans doute jamais été aussi riche et féconde. Après la parution de l’ouvrage de Christophe Bident, les Solitaires intempestives font paraître un autre essai, au beau titre : Koltès Dramaturge. Anne-Françoise Benhamou fut l’une des premières critiques et universitaires à avoir abordé cette œuvre — et son rôle dans sa transmission a été à bien des égards primordial. Ses articles ont ainsi accompagné la construction d’un horizon critique, et sont toujours autant de points de repères majeurs pour recevoir et prendre mesure de la portée de cette œuvre. En reprenant la plupart de ses articles, que l’on trouve aujourd’hui plus difficilement, et en l’ouvrant à une interrogation sur le devenir scénique des pièces de Koltès, l’essai semble comme une somme et une ouverture : somme puisqu’il assemble ces articles qui apparaissent avec force cohérence, traversés par l’enjeu du secret, celui de la tension entre intimité et voilement ; ouverture puisqu’ils prennent sens dans un travail au plateau. Anne-Françoise Benhamou est en effet dramaturge auprès de Stéphane Braunschweig, et a pu travailler et partager différemment, auprès des jeunes élèves du TNS ou des acteurs de la Coline, une réflexion sensible et perpétuellement en question, où l’écriture est mise à l’épreuve du plateau pour en interroger l’énigme sans en épuiser le désir.

AM

Ci-dessous la présentation de l’ouvrage sur le site des éditions.

___________________________

« Considérer Koltès comme un dramaturge, ce n’est pas minorer les enjeux d’une œuvre marquée par la littérature et par le cinéma, autant que par le théâtre. C’est être attentif eu dialogue de son écriture avec la scène, qu’elle soit rêvée ou réelle. Les essais réunis dans ce livre traitent de la façon dont Koltès a voulu répondre par le théâtre à la réalité contemporaine, en accordant une importance particulière au statut de l’énigme et du secret dans son œuvre.

L’ouvrage se compose d’une série d’essais sur le théâtre et l’écriture de Bernard-Marie Koltès : sur l’importance du thème de l’ombre et la lumière, sur l’invention par Koltès des « lieux » de ses pièces en rapport avec l’art de Chéreau, sur le rapport de ces lieux à l’espace du théâtre, sur la place centrale de l’enfance des Amertumes à Roberto Zucco, sur la pertinence ou l’« intempestivité » de Koltès dans l’époque, sur des motifs cachés dans Combat de nègre et de chiens… Il sera augmenté d’une introduction en forme de synthèse à propos de vingt-cinq ans de relation critique et théâtrale à cette œuvre et d’un chapitre sur les représentations de l’étranger sur scène, inspiré par la mise en scène de Combat de nègre par Michael Thalheimer et de la polémique à la Comédie-Française sur Aziz dans Le Retour au désert. »

AFB.

Anne-Françoise Benhamou‚ universitaire‚ dramaturge‚ travaille et publie notamment sur la mise en scène‚ la dramaturgie‚ l’art de l’acteur. Elle a été l’une des premières à écrire sur le théâtre de Koltès‚ et n’a cessé de réinterroger cette œuvre au fil des années et des productions scéniques‚ questionnant avant tout son impact sur le plateau et sa pertinence dans l’époque.