Fermer
04 des voix

(C’est le vent d’orage, c’est le vent de tempête. C’est le vent de la mer, du nord ; du froid, de l’eau).
Anna ! Un autre regard, d’autres yeux, d’autres cheveux, une autre bouche. Une autre pensée –au déroulement lent et sûr : et je pourrai sourire comme une reine ; avec la main qui se poserait sans heurt, et tout le corps comme au fond d’une eau, fondu dans tout ce qui l’entoure. Reine ! Mais je m’éveille, je commence, je travaille –je vois déjà non loin un matin, riche au moins, sans rêve ; seulement maintenant, je viens de m’éveiller.
Voilà, avec la tourmente, les courants, un souffle noir qui pénètre déjà.

Bernard-Marie Koltès, Des voix sourdes, extrait.

2008 français Des voix sourdes



Editions : Éditions de Minuit, Paris



1991 allemand Dumpfe Stimmen Trad : Simon Werle




Editions : Hunzinger BĂĽhnen Verlag Gmbh, Bad-Homburg




2003 allemand Dumpfe Stimmen Trad : Simon Werle


avec Das Erbe, Bitternisse






Editions : Verlag der Autoren, Franckfurt