Fermer
01coco

Consuelo, cessez donc de vous mettre et remettre du rouge à lèvres; après chaque déglutition, après chaque soupir, vous remettez une couche de cette affreuse peinture. Consuelo, votre rouge à lèvres me dégoûte.

CONSUELO
Pourquoi, Madame Coco, pourquoi vous dégoûte-t-il ?

COCO
Le rouge Ă  lèvres est une invention horrible, indĂ©cente, obscène. Trouvez-vous cela joli ? Croyez-vous que cela plaise aux hommes ? Croyez-vous que vous ĂŞtes en mesure de nĂ©gliger de plaire aux hommes ? Une femme qui ne plait pas aux hommes n’est rien, rien du tout; une femme qui n’est pas aimĂ©e d’un homme est une nullitĂ©. Pensez-vous vous faire aimer en vous donnant l’air d’un gâteau, d’une fraise Ă©crasĂ©e, d’une tache de vin rouge sur la nappe ? Croyez-vous que ce soit agrĂ©able de voir fumer au bord des cendriers des filtres cerclĂ©s de ce rouge obscène ?

Bernard-Marie Koltès, Coco, extrait

Pas de mise en scène …

2001 Francais Coco    
    Dans Roberto Zucco    
Editions : Éditions de Minuit, Paris      
         
  Lituanien Coco Trad : Akvilé Melkunaïté
         
Editions : Non publié      
         
2006 Tchèque Coco Trad : Daniela Jobertova
    in Anthologie Koltès    
         
Editions : Divadel ni ustav, Prague      
Note
À la fin de sa vie, Bernard-Marie Koltès avait quelques projets restés à l’état d’esquisses. Celui de Coco, inspiré du personnage « imaginaire » de Chanel, a été commencé tout de suite après Roberto Zucco.
Au personnage au fort tempérament de Coco –qui est également aux derniers instants de sa vie, il oppose celui de Consuelo, sa domestique, dont le personnage va se découvrir en quelques scènes.
Il y a dans cette pièce à huis clos, beaucoup d’humour en même temps que beaucoup de tristesse : celle de la jeunesse cruelle de Consuelo que regarde Coco dont la vie s’échappe.