Affaire Koltes

Publication | L’Affaire Koltès, de Cyril Desclés

Retour sur les enjeux d’une controverse…       

Sorti à la fin du printemps, l’ouvrage de Cyril Desclés paru aux éditions de L’œil d’Or est décisif à bien des égards. En rappelant rigoureusement les faits (notamment juridiques) autour du spectacle Le Retour au désert – dont les représentations n’avaient pas été reconduites en raison d’un désaccord de fond entre l’ayant droit de l’auteur et la Comédie-Française –, mais surtout en ouvrant cette controverse à l’enjeu déterminant de la distribution, c’est à une profonde et précise étude des relations entre textes et scènes que le texte de Cyril Desclés engage, tout en proposant une approche sensible de la question du corps qu’implique, nécessairement, la dramaturgie singulière de Bernard-Marie Koltès.

 

 

l-affaire-koltes

 

 

Présentation par l’éditeur

 

Au premier trimestre 2007, Muriel Mayette, nouvellement nommée à la direction de la Comédie-Française, y met en scène Le Retour au désert de Bernard-Marie Koltès. À l’issue de la série de représentations prévue, l’ayant droit de l’auteur dramatique refuse de renouveler le contrat d’exploitation de la pièce en raison d’un désaccord de fond sur la distribution, plus précisément sur le choix d’un comédien et de son origine ethnique. À la manière d’un enquêteur, Cyril Desclés revient dans L’Affaire Koltès sur la polémique suscitée par cette décision et la manière dont celle-ci a été relayée dans les médias. Et, par-delà le rappel et l’analyse des faits, en connaisseur éclairé de l’œuvre et de la pensée de Bernard-Marie Koltès, il engage une réflexion sur ce que signifie, en général et en particulier, l’acte de mettre en scène, sur la responsabilité qu’implique un tel acte, ainsi que sur les droits et devoirs des héritiers d’une œuvre.

Préface de Michel Corvin.

Né en 1976, metteur en scène et éclairagiste, Cyril DesClés dirige la Compagnie théâtrale l’embarcadère au sein de laquelle il a notamment mis en scène La Nuit juste avant les forêts de Koltès en 2012, mais aussi Un Rêve d’Alice d’après lewis Carroll ou encore Beckett, Mallarmé, laforgue. Auteur d’une thèse de doctorat portant sur « Le langage dramatique de Bernard-Marie Koltès », préparée sous la direction de Denis Guénoun, il a également écrit de nombreux articles sur la dramaturgie koltésienne.

Se procurer l’ouvrage sur le site de la maison d’édition de l’œil d’or