Capture d’écran 2015-11-11 à 12.11.36

Rencontre autour de L’Affaire Koltès

Le 2 décembre à la Maison de la Poésie      

 

Cet été est paru aux éditions l’Oeil d’Or l’ouvrage de Cyril Desclés : L’Affaire Koltès, retour sur les enjeux d’une controverse, qui revenait sur la mise en scène du Retour au désert à la Comédie Française en 2009 et sur les débats qui ont suivi sur les enjeux de distribution. L’ouvrage pose plus largement les questions que porte l’œuvre de Koltès quant à la question de la représentation des corps et de ces rapports à la scène.

La Maison de la Poésie à Paris – 157, rue Saint-Martin, Métro: Rambuteau – accueille le 2 décembre 2015 une rencontre, accompagnée de lectures et d’archives audio et vidéo, en présence de l’auteur Cyril Desclés, de François Koltès, et des comédiens Abel Jafry et Tony Harrison.

La réservation est conseillée sur ce lien

 

Flyer Maison de la Poésie

« Le grand intérêt (mais ce n’est pas le seul) du livre de Cyril Desclés est de présenter sereinement les tenants et les aboutissants de « l’affaire » Koltès, sa genèse, ses développements et ses dérives, sans l’ombre d’un parti-pris. [...] À partir de son chapitre 4, Cyril Desclés élargit le débat aux “rapports toujours conflictuels entre le texte et la scène ”. [...] “Le passage de la page à la scène, affirme-t-il judicieusement, consiste donc à faire apparaître les enjeux latents et n’existant qu’au revers du discours, pour les rendre perceptibles au public”. [...] Parti d’un contentieux assez mesquin dont il démêle avec clarté et adresse tous les embrouillaminis, Cyril Desclés développe des considérations d’une grande portée esthétique sur la nécessité – qui, en un autre temps, s’imposait comme une évidence – de prendre en compte avec rigueur et perspicacité les subtilités de l’écriture textuelle. Surtout quand elles sont relayées et explicitées par des commentaires aussi pertinents que ceux que Bernard-Marie Koltès a dispensés dans ses interviews ou quelques rares textes critiques.Ce n’est pas une mince affaire que la mise en scène : c’est un art qui, comme tout art, ne s’apprend pas, et pourtant exige une intuition adossée à beaucoup de savoirs. D’humilité aussi quand il s’agit de s’affronter à l’un des écrivains les plus secrets de la dramaturgie contemporaine. »


Michel Corvin, « Pour mettre en scène Koltès, il n’est pas inutile de regarder ses didascalies à la loupe »



« Un excellent ouvrage paru récemment: « L’affaire Koltès » par Cyril Desclés (Editions l’œil d’or, 94p, 13€). L’auteur, par ailleurs auteur d’une thèse sur Bernard- Marie Koltès, en détaille tous les épisodes : l’acceptation de la pièce sous le règne de Bozonnet, Mayette qui décide de la mettre en scène, la controverse avec l’ayant droit François Koltès souhaitant que l‘on respecte les volontés de son frère, les trente représentations pas une de plus, la réception (pas terrible), et, pour finir, les procès. A lire ce livre, on comprend combien Muriel Mayette a manqué de doigté en cette affaire. »

Jean-Pierre Thibaudat, « Muriel Mayette ? Non merci », Mediapart, 7/09/2015



« Cyril Desclés, auteur d’une thèse concernant le langage de Koltès sous la direction de Denis Guénoun, revient sur le détail de l’affaire. Dans une chronique aussi précise que passionnante des développements de ce conflit artistico-judiciaire, il examine avec acuité les différentes questions en débat. Excellemment préfacé par Michel Corvin, auteur notamment d’un Dictionnaire encyclopédique du théâtre devenu culte et décédé cet été, l’ouvrage de Cyril Desclés remet le débat en perspective et, au-delà des prises de position, réinterroge les rapports entre le texte et la mise en scène avec la ferveur et la pertinence d’un excellent connaisseur de Koltès. »

Emmanuelle Favier, « L’Affaire Koltès – retour sur les enjeux d’une controverse », Mediapart, 14/10/2015